18 mars 2009

Lire en VO

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:1; mso-generic-font-family:roman; mso-font-format:other; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:0 0 0 0 0 0;} @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0 159 0;} ... [Lire la suite]
Posté par Lapinoursinette à 18:11 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 mars 2009

Alfred, Olivier Ka, Pourquoi j'ai tué Pierre, Delcourt, Mirages, 2006.

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1107304683 0 0 159 0;} @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0 159 0;} @font-face ... [Lire la suite]
Posté par Lapinoursinette à 19:52 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 février 2009

Jonathan Coe, La pluie, avant qu'elle tombe, Gallimard, Du monde entier, 2009.

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:1; mso-generic-font-family:roman; mso-font-format:other; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:0 0 0 0 0 0;} @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0 159 0;} @font-face {font-family:Georgia; ... [Lire la suite]
Posté par Lapinoursinette à 22:12 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 janvier 2009

Edith Wharton, Ethan Frome, Gallimard, L'imaginaire, 2002.

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:1; mso-generic-font-family:roman; mso-font-format:other; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:0 0 0 0 0 0;} @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0 159 0;} @font-face {font-family:Georgia; panose-1:2 4... [Lire la suite]
Posté par Lapinoursinette à 19:04 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 décembre 2008

Laura Kasischke, A moi pour toujours, Bourgois, Littérature étrangère, 2007.

   Le titre, comme le cœur qui orne la couverture, en appellent aux codes du roman d’amour. Et il y a effectivement beaucoup d’histoires d’amour dans ce roman de Laura Kasischke. Seulement, la guimauve n’est pas vraiment au rendez-vous puisque dès les premières pages, c’est à la mort d’un lapin que l’on est confronté. Un lapin tombé sous les roues de la fleuriste qui apporte les traditionnelles roses de la Saint-Valentin. Cette scène inaugurale laisse présager la place qu’occuperont Eros et Thanatos à travers tout le... [Lire la suite]
Posté par Lapinoursinette à 21:56 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 décembre 2008

Henry James, Le tour d'écrou, Le livre de poche, Biblio, 1995.

   Voici un livre que je déconseille fortement de lire seul(e) dans une maison isolée ! La peur que j’ai en effet ressenti à la lecture du Tour d’écrou s’est manifesté physiquement par des frissons et des poils qui se hérissent ! (La dernière fois que j’ai éprouvé les manifestations physiques de la peur, c’était en voyant Shining de Kubrick au cinéma…    Au départ, une situation idéale, bien trop parfaite pour être honnête : une jeune gouvernante doit prendre en charge deux orphelins qui vivent dans une... [Lire la suite]
Posté par Lapinoursinette à 22:40 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 avril 2008

Magda Szabo, Le faon, Viviane Hamy, 2008.

   Le faon est le discours introspectif d’Esther, une comédienne hongroise. A plusieurs reprises, Esther se définit comme une femme sans visage, ce qui lui donne la capacité innée d’emprunter les visages de ses personnages. Mais dans son long monologue, l’un de ses visages intimes apparaît : celui d’une femme maladivement jalouse. En effet, Esther s’est, dès son enfance, enfermée dans une jalousie extrême envers Angela, jeune fille parfaite et aimée de tous. La jalousie, l’envie et la haine sont tour à tour disséquées par... [Lire la suite]
Posté par Lapinoursinette à 21:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,