serena-ron-rash1

   Etats-Unis, Smokey Mountains, 1930 : Serena Pemberton est ce qu’on appelle une femme à poigne : de celle qui décide absolument tout ce qu’elle fait et à qui on n’impose rien. Mariée à un exploitant forestier autant par amour que par intérêt, elle se promet à une destinée sans entraves où la conquête est le maître mot.

   Ron Rash a réussi à rendre fascinants des personnages absolument antipathiques et repoussants. Serena et son mari vivent en toute impunité : ivres de leur propre pouvoir sur les hommes et la nature, ils s’estiment également bien peu concernés par la justice humaine. Cette force démoniaque qui les habite donne au récit de Ron Rash une tonalité tragique. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si un chœur de bûcherons, tel un chœur antique, commente les événements.

   La fureur que les Pemberton mettent à détruire et dominer ce qui les entoure est complètement époustouflante et les descriptions des paysages déboisés, quittés par la vie animale, sont d’une beauté funèbre. A cela s’ajoute la brutalité de la vie dans le camp forestier : membres sectionnés, morts quotidiennes et rugosité des rapports humains.

Ron Rash peint un tableau somptueux de la folie et de la démesure humaine.

D'autres lecteurs : L'accoudoir, Pierre de Black Novel, Cathulu.

Ron Rash, Serena, Editions du Masque, 2011. Traduit de l'anglais par Béatrice Vierne. 404 p., 21,25 €. Existe en Livre de poche à 7,60 €.