grele

   Je m'étais amusée à la lecture de Nueva Königsberg de Paul Vacca, me voilà donc à lire son premier roman, très apprécié à sa sortie par la blogosphère. Une petite friandise vite avalée, sucrée avec une légère acidité qui pique les yeux.

   Car cette petite cloche au son grêle carbure à l'émotion : portrait tout en douceur d'une maman chérie, souvenirs d'une enfance bouleversée par la découverte de Marcel Proust. Le narrateur s'éprend de la mère d'une de ses camarades de classe qui lit la Recherche : il lui dérobe son livre et tombe bien vite sous le charme du grand écrivain. Jolies scènes où la mère lit à voix haute à son fils, scellant leur complicité que jalouse le père. Scènes cocasses où tout le village s'éprend également de Proust et décide de monter un spectacle adapté de la Recherche ! Une douce et gentille folie habite les personnages jusqu'au moment où le malheur les rattrape.

   Le narrateur, à l'âge adulte, écrit alors pour se souvenir, pour rendre hommage à sa maman adorée qui aurait été si fière de le voir devenir écrivain. Une petite madeleine nostalgique, forcément.

Une critique sur le blog de Sylire qui recense également les nombreux fans de la petite cloche!

 

Paul Vacca, La petite cloche au son grêle, P. Rey, 2008. 181 p., 16,50 €.