brune

Philippe Squarzoni n’avait pas prévu d’écrire Saison brune. Dans sa précédente bande dessinée, Dol, il analyse les années Chirac et confronté au bilan écologique du gouvernement Raffarin, il se rend compte qu’il manipule des concepts qu’il ne maîtrise pas. Le voilà embarqué dans de nombreuses lectures sur le changement du climat et rapidement, une évidence s’impose à lui : le réchauffement climatique mérite un livre à lui seul.

   Avec Saison brune, Squarzoni reprend la méthode qui caractérise son style de BD documentaire et engagée : de nombreuses lectures sur le sujet traité (ce que j’aime chez lui, c’est qu’il dit la « dette » qu’il a envers les autres livres en les analysant bien sûr mais aussi en dessinant leurs couvertures : une bibliographie dessinée, un joli plaisir pour les bibliothécaires !), des entretiens fouillés avec des spécialistes et un regard subjectif qui provoque l’adhésion du lecteur. La particularité de Saison brune est de faire intervenir uniquement des scientifiques : choix salutaire lorsque l’on connaît le pouvoir médiatique et politique des climato-sceptiques et autres lobbys pétroliers et industriels.

   Squarzoni, au fil de ses découvertes, s’interroge sur ses propres choix de vie et sur les nôtres à tous. Il voit la catastrophe annoncée qui s’avance dans l’ombre de notre hédonisme consumériste. Double injonction contradictoire : pensez à la planète/consommez sans trêve et sans fin. Son habituelle lucidité ne laisse guère de place à l’espoir tant le courage politique sur cette question est absent des gouvernements.

   Si vous ne deviez lire qu’un seul livre sur le réchauffement pour en comprendre le mécanisme et les nombreux enjeux géopolitiques, économiques et sociaux, c’est celui-ci que je vous conseillerais sans hésitation. Militant, sérieux et profond comme toujours chez Philippe Squarzoni.

D'autres lecteurs : Pierre, Miss Alfie.

A noter : Delcourt réédite les BD de Squarzoni précédemment parues aux Requins Marteaux. Je vous conseille vivement Zapata, en temps de guerre et Garduno, en temps de paix initialement parues en 2002 et 2003.

 

Philippe Squarzoni, Saison brune, Delcourt, 2012. 476 p., 29,95 €.