incidentchienpendantlanuit   Pour Christopher, le monde extérieur est un problème inconstant qui n’a pas de solution démontrable. Pour le supporter, Christopher ferme les yeux et fait des opérations mathématiques complexes. Pour les autres, Christopher est tantôt une énigme déroutante, tantôt un problème pesant : il est autiste et décide de nous raconter son histoire. Le chien de sa voisine a été assassiné alors Christopher décide d’enquêter comme Sherlock Holmes qu’il admire. Ses recherches le mènent à de bien curieuses révélations sur ses parents.

   Difficile de pénétrer dans l’esprit de l’autre, apparemment si différent : pour cela, Mark Haddon adopte un style distancié, semblable à un énoncé mathématique. Un sentiment de détachement et d’étrangeté naît très vite à la lecture du récit et sans artifice inutile, Mark Haddon nous fait pénétrer dans le système de pensée d’un autiste, une pensée qui n’est pas si handicapée, qui est plutôt autre. Les sentiments qui déroutent tellement Christopher apparaissent subtilement au fil de ses découvertes : le détachement apparent ne fait alors que renforcer notre empathie jusqu’à en être bouleversé.

D'autres lecteurs : In Cold Blog, L'écume des pages.

  Un voyage très réussi dans les mystères de l’esprit humain.

Mark Haddon, Le bizarre incident du chien pendant la nuit, Nil, 2004. 295 p., 19 €. (The Curious Incident of The Dog in The Night-Time). Traduit de l'anglais par Odile Demange. Existe en poche chez Pocket Jeunesse. Illustration de couverture : Marc Boutavant.