commu   En ces temps de surconsommation frénétique, la lecture de La communauté tombe à point nommé. La communauté c’est une bande de copains qui décide, après mai 68, de partager la même vie.

« On disait : « Travail, vie entière. » - C’est-à-dire ? –Tout était mêlé : jardin, bêtes, construction, mécanique, enfants, artisanat. » p.128

   Autogestion, autosuffisance, refus de la consommation, vie proche de la nature mais aussi travail partagé par tous. Yann Benoît, l’un des membres, se raconte à Tanquerelle qui met en image cette aventure collective. Le vécu se mêle à l’imaginaire pour une immersion totale dans l’atmosphère communautaire.

   On est admiratif de cette envie de ne pas vivre comme tout le monde, d’aller vers une façon d’être adaptée aux humains et aux sensibilités de chacun. Le duo évite constamment le sérieux dogmatique et on rit beaucoup, notamment quand il faut tuer le cochon ou descendre à la cave avec les locaux.

   L’impasse n’est pas faite sur les raisons qui ont mené l’expérience à sa fin : Yann n’enjolive pas la réalité et son témoignage n’en est que plus précieux. De quoi réfléchir sur la capacité ou l’incapacité des humains à inventer une autre vie. Un bonheur de lecture!

D'autres avis : Hop Blog.fr, Belzaran sur Blogbrother, Juliette depuis son bazar.

 

Tanquerelle et Yann Benoît, La communauté, Entretiens, Futuropolis, 2010. 245 p., 29 €.