sambaSans papiers, l’homme perd-il son identité ? Après 10 ans passés en France à travailler et à payer des impôts, Samba Cissé va à la Préfecture pour obtenir sa carte de séjour. Le piège se referme, Samba est envoyé au centre de rétention de Vincennes. La Cimade l’aide à régulariser sa situation mais rien n’y fait, Samba doit être expulsé.

Homme privé de papiers, de droits et d’identité, homme soumis aux travaux les plus harassants, voilà ce que devient Samba. Humiliation, peur, mensonges. Pourtant, Samba aime la France et veut y rester, cette France « moisie » qui ne veut plus de lui.

Le parcours de Samba est l’archétype de ce que vivent des milliers de clandestins aujourd’hui en Europe.  Ce livre absolument déchirant nous oblige à ouvrir les yeux sur une réalité complexe, pourtant simplifiée à l’outrance, particulièrement lors des périodes électorales. « Eux » ou « Nous », « notre » travail, « leur » présence, et pourtant leur regard, notre aveuglement. Certes Delphine Coulin n’évite pas un certain  manichéisme mais la dignité bafouée des sans-papiers mérite peut-être d’en passer par là.

Un livre salutaire, un livre à lire et à faire lire pour connaître le visage de notre pays et en donner un à ceux qui survivent dans l'ombre.

Delphine Coulin, Samba pour la France, Seuil, 2011. 305 p., 19 €.