kaboul   L’homme de Kaboul plonge le lecteur dans l’Afghanistan d’aujourd’hui avec tout ce que ce pays peut offrir de paradoxes, d’étonnements et de dépaysement. Oussama Kandar est le commandant en chef de la brigade criminelle de Kaboul : un poste loin d’être de tout repos. Au quotidien, attentats-suicides, règlements de comptes à la kalachnikov se succèdent dans un climat tendu. Oussama se voit confier une enquête intrigante : le suicide d’un homme d’affaires qui ressemble fortement à un meurtre déguisé.

   Cédric Bannel maîtrise parfaitement son sujet et au roman policier se superpose un aspect documentaire très abouti. Habituellement, ce mélange des genres me semble artificiel mais cette fois la greffe prend, notamment grâce aux personnages de flics afghans bien campés et attachants.

400 pages menées tambour battant et l’occasion de mieux connaître un pays pourtant fort médiatisé.

Merci à Violette, à Canalblog et aux Editions Robert Laffont pour l'envoi de ce livre.

Cédric Bannel, L'homme de Kaboul, Robert Laffont, 2011. 396 p., 21 €.