Si la littérature française s’est largement emparée de la thématique du travail ces mois derniers, on voit aussi se multiplier les témoignages sur les entreprises et autres lieux de travail : Confessions d’une taupe à Pôle Emploi décrit ainsi la fusion entre les ASSEDIC et l’ANPE vécu de l’intérieur par un conseiller lui-même ancien chômeur de longue date.

   

   Il ne s’agit pas d’une analyse économique poussée mais d’une succession d’anecdotes terriblement parlantes sur le désastre d’une fusion qui a désorganisé toute une infrastructure nationale. Où l’on voit encore une fois l’absurdité d’un fonctionnement broyer des individus : car ce qu’a voulu faire Gaël Guiselin, c’est bien sûr dénoncer ce que l’on fait subir aux chômeurs mais aussi aux agents de Pôle Emploi. Au final, tout le monde est perdant.

pole

   On apprendra donc comment sont comptabilisés les sans-emploi : réparties en cinq catégories, seule une catégorie apparaît dans les statistiques nationales ! Et l’Outre-Mer n’est pas incluse dans les chiffres…On verra que les agents avaient autrefois des spécialisations dans les corps de métier et qu’elles sont maintenant totalement niées, sans oublier les agents ex-ASSEDIC qui font le travail des ex-ANPE (et vice-versa) sans formation préalable. Du côté des chômeurs, les risques de radiation sont très élevés et nombre d’entre eux ne voient finalement pas leur conseiller, celui-ci ayant trop de dossiers en charge.

   

   Tout cela est bien effarant et l’on se demande par moment s’il ne s’agit pas de l’administration soviétique dans ses pires heures. Mais non, il s’agit bien de notre pays où la réforme des services publics passe par leur mise à mal…


Quelques extraits sur interim-emploi.com, un avis des pas perdus.


Gaël Guiselin, Aude Rossigneux, Confessions d'une taupe à Pôle Emploi, Calmann-Lévy, 2010. 132 p., 11,50 €. Photo sous licence CC : Jordan Prestrot.