rosalie_1   N’avez-vous jamais eu envie de suivre un(e) inconnu(e) dans la rue pour voir où ses pas vous mèneraient ? Le début de Rosalie Blum repose sur un hasard de ce type : Vincent va à la superette et ressent « une impression de déjà-vu » face au visage de l’épicière. Il décide de la suivre jusqu’à chez elle : elle s’appelle Rosalie Blum. S’intéresser puis s’immiscer dans la vie des autres, il faut s’en méfier, c’est comme une drogue. Il faut dire aussi que Vincent s’ennuie un peu dans sa vie de trentenaire réglée sur celle de sa mère, une vieille souris possessive et castratrice. Rosalie Blum devient une obsession qu’il faut assouvir : il la suit partout, rêve d’elle, récupère ses poubelles pour connaître ses habitudes.


   Voilà pour le premier tome ; quant au second, il raconte peu ou prou la même histoire mais du point de vue de la nièce de Rosalie. rosalie_2Les perspectives changent, les quotidiens aussi : cette BD le raconte bien le quotidien. Vies un peu ennuyeuses que l’on croît ratées, relations difficiles avec les autres surtout lorsqu’il s’agit de la famille…Camille Jourdy y ajoute quelques séquences oniriques et freudiennes qui donnent une autre dimension au récit. On suit tous ces personnages dessinés dans des tons vifs et contrastés avec intérêt jusqu’au dénouement où tout se rejoint, solitudes, destins, amours et choix.


   Une jolie BD rythmée par la douce mélopée du quotidien où le bizarre surgit sans prévenir.

Les avis de Sophie, bibliothécaire à Schaerbeek en Belgique (joli blog!) et d'Enna.


Camille Jourdy, Rosalie Blum, Tome 1 : Une impression de déjà-vu, T2 : Haut les mains peau de lapin!, T3 : Au hasard Balthazar!, Actes Sud BD, 2007, 2008, 2009. Chaque tome : 18 €.