Un livre qui s’appelle Enlèvement avec rançon publié chez Minuit ? On s’attend à une relecture de la littérature de genre par un auteur proche de l’esthétique Minuit. Et on a raison puisqu’il s’agit bien d’unravey roman noir avec des histoires d’enlèvement, de rançon (tiens donc !) et de truands le tout écrit dans un style clinique et distancié. L’enlèvement est décrit pratiquement en temps réel et comme il est perpétré par deux frères, on assiste en même temps à leurs règlements de compte familiaux.


   Et à part ça ? Eh bien pas grand-chose. Ce livre se lit très vite et s’oublie aussi vite. L’économie de moyens donne par contraste plus d’effet à ce qui est raconté (violence sociale, économique, familiale qui ne sont qu’effleurées) mais sans totalement convaincre. Pour moi, il ne s’agit ni d’un grand roman noir, ni d’une relecture décalée et/ou pertinente du genre. Trop de sécheresse nuit assurément à l’exercice de style.


   En cherchant d’autres avis sur Enlèvement avec rançon, je suis tombée sur plusieurs lecteurs enthousiastes de Cutter, le précédent titre de Ravey. Ainsi, soit je suis passée à côté du texte, soit Cutter pourrait me plaire davantage. Cette rencontre ratée avec Ravey me donnerait presqu’envie de reprendre rendez-vous. A suivre (peut-être !).

Yves Ravey, Enlèvement avec rançon, Minuit, 2010. 144 p., 13,50 €.