dany Ce texte visiblement autobiographique de Laferrière est l’évocation charmante et nostalgique d’une enfance haïtienne. « Vieux Os » vit à Petit-Goâve avec sa grand-mère, Da. Le texte est une jolie succession de petits et grands moments de l’enfance ; le narrateur évoque, grâce à des saynètes amusantes ou mélancoliques, ses amitiés, ses amours timides ou ses rencontres avec le monde adulte. Même si le quotidien haïtien comporte immanquablement sa part d’exotisme, ce qui est raconté est universel et appartient au temps éternel de l’enfance.

   

   Une certaine indolence berce l’ensemble du récit, et l’on retrouve l’ennui propre à cette période de la vie, la sensation du temps qui s’étire et qui n’avance pas. Les vieilles gens qui entourent le narrateur sont particulièrement attachantes et Laferrière évoque avec délicatesse et attention tout l’amour qui l’unit à sa grand-mère.


Le récit touchant d’une enfance à Haïti qui vaut la peine qu'on s'y attarde.


Cet ouvrage a été lu dans le cadre du Blogoclub de Sylire et vous pourrez trouver sur son blog le billet récapitulatif de toutes les lectures.

blogoclub

Dany Laferrière, Le charme des après-midi sans fin, Le serpent à plumes, Motifs, 2009. 295 p., 8,50 €. Illustration de couverture : Karen Petrossian avec Olivier Mazaud, Bernard Perchey.