Connaissez-vous le lad, ce mâle hautement viril et alcoolisé, plutôt jeune et typiquement britannique ? La série R&B de l’irlandais Ken Bruen en donne de beaux échantillons vieillissants, qui, au choix, amuseront la galerie ou dégoûteront définitivement la lectrice ou le lecteur peu porté sur la binouze. Finalement, le lad n’a rien à envier à notre beauf national mais comme il est anglais, il se pare des vertus de l’exotisme outre-manche. Certes, il rote, engloutit des pizzas devant la télé, fait des blagues en dessous de la ceinture, mais il est avant tout britannique ! La quintessence populaire d’un pays qui me fascine…

   

   Enfin, tout cela c’était ce que je pensais avant de me lancer dans le premier volet de la série R&B. Une centaine de pages plus loin, je jette l’éponge, car anglais, irlandais ou français, un beauf reste un beauf ! Et je n’ai pas envie de partager son quotidien ! Certes, Bruen pose un regard amusé sur ses personnages si caricaturaux mais ça n’a pas fonctionné pour moi, même au dixième degré…

   De plus, l’intrigue proprement policière étant peu attractive, je me vois contrainte de ne pas donner suite à cette lecture. (Certains diront que je fais ma mijaurée mais j’assume!)

   

   Ken Bruen est également l’auteur d’une autre série, toujours en Série Noire : Les enquêtes de Jack Taylor. M’y risquerai-je ?


Ken Bruen, R&B, Le gros coup, Gallimard, Série Noire, 2004. Traduit de l'anglais par Marie Ploux et Catherine Cheval.  231 p., 10 €.