Souvenez-vous de moi est avant tout le roman d’un quartier de New York, le Lower East Side. Ancien quartier juif, il est aujourd’hui représentatif de la diversité new-yorkaise : portoricains, dominicains, artistes pour la plupart en devenir, fêtards. Quartier en mouvement perpétuel, le Lower East Side surprend à tout moment, à chaque coin de rue.

   Puis, il y a l’ancienne présence juive, concrètement réduite à peau de chagrin mais qui continue à survivre par la présence des fantômes. Le Lower East Side est hanté et Price n’est pas le seul à l’écrire : les nouvelles d’Isaac Bashevis Singer sont peuplées des mêmes âmes, les juifs d’Europe centrale parlant yiddish qui ont péri en Pologne ou qui ont émigré aux Etats-Unis. Pour Singer, « ils sont tous vivants aujourd’hui. En littérature comme dans nos rêves, la mort n’existe pas. » (Prologue de Passions, recueil de nouvelles parues chez 10/18)

   

   Ainsi, ce quartier si particulier constitue bien plus qu’une toile de fond à l’enquête policière, il fait corps avec l’intrigue. Car Souvenez-vous de moi reste bien sûr un polar où l’inspecteur du NYPD Matty Clark enquête avec l’aide de sa collègue Yolonda sur le meurtre d’Ike Marcus, serveur branché braqué en pleine nuit et tué par balle. La procédure policière rythme tout le récit et l’on a par exemple des interrogatoires de suspects retranscrits en entier : être à ce point au cœur de l’enquête la rend passionnante et l’on voit le travail en direct des policiers. D’où, à mon avis, quelques longueurs vers la fin du roman quand l’enquête piétine. Mais après tout, l’effet de réel n’en est que plus puissant.

   De plus, les inspecteurs Matty et Yolonda sont, pour la peine, bien plus que des fantômes : personnalités fouillées, relations familiales difficiles. De quoi les rendre attachants. Tout comme ce polar mélancolique et résolument contemporain.

Jean-Marc Laherrère souligne la virtuosité des dialogues, Moisson noire le considère comme l'un des grands romans du moment et Virginie l'a trouvé intéressant.


Richard Price, Souvenez-vous de moi, Presses de la Cité, 2009.  (Lush Life). Traduit de l'anglais par Jacques Martinache. 534 p., 21,50 €.