Retrouver les portraits de Jacques A. Bertrand est toujours un plaisir jubilatoire. Après les bestioles peu aimées des humains, voici réunis quelques spécimens qui empoisonnent la vie de l’honnête homme (lui-même plutôt misanthrope…) : le Con, le Jeune, le Commerçant, le Touriste, le Végétarien, l'Imbécile heureux et tutti quanti.


   Jacques A. Bertrand observe les animaux comme les humains avec une précision de naturaliste qui classe, définit, et compare les étranges phénomènes qu’offre l’humanité. On ricane car, bien sûr, on reconnaît ses proches (amis ou ennemis !) et surtout on se reconnaît soi-même !

   Erudits et vachards, ces « caractères » contemporains se dégustent comme du petit-lait : on en redemande !


D'autres lectrices conquises : CatheCathulu.


Jacques A. Bertrand, Les autres, c'est rien que des sales types, Julliard, 2009. 134 p., 15 €.