Viviane Moore est connue pour ses romans policiers historiques, notamment publiés chez 10/18 ou dans la collection Labyrinthes des Editions du Masque. Lors d’une mission franco-norvégienne sur l’archipel du Spitzberg, situé non loin du Pôle Nord, Viviane Moore a rencontré l’illustratrice Marie-Claire Pajeile. De ce voyage et de cette rencontre est né 79° Nord.

   Ce court polar met en scène un inspecteur de police norvégien, Erik Olsen. Il est appelé en renfort sur l’archipel pour élucider le meurtre d’une jeune femme, Olga, tuée à coups de hache. L’enquête sur l’assassinat d’Olga se double pour Erik, d’une quête personnelle : la recherche de ses propres origines. Erik Olsen est en effet né sur cet archipel dans des circonstances mystérieuses et il n’a pas connu ses parents, tous deux morts à Spitzberg.

   Voici un policier sans prétentions, de bonne facture et qui se lit d’une traite. L’intrigue n’est pas en soi renversante mais elle s’avère cohérente et mêle habilement les histoires d’Olga et d’Erik. Comme le dit l’un des habitants de Spitzberg, « ici, rien n’est pareil. » : Viviane Moore parvient à rendre l’atmosphère particulière de ces îles arctiques. La mélancolie, la langueur et le fatalisme qui habitent les protagonistes réussissent même à adoucir la violence du meurtre et des relations sociales. Tout semble figé sous le soleil éternel et froid du Grand Nord et les révélations qui sont faites à Erik sur son passé, à la toute fin du roman, paraissent d’autant plus troublantes.
   Les illustrations de Marie-Claire Pajeile qui ponctuent le récit, montrent de grands espaces désolés désertés par les hommes.


Une agréable escapade dans le « pays aux côtes glaciales », une lecture émouvante et mélancolique.


Viviane Moore (texte), Marie-Claire Pajeile (illustrations), 79° Nord, Elytis, 2009. 141 p., 10 €.