Attention, voilà du lourd ! Ironie amusante, ce livre m’a gracieusement été envoyé par le site Chezlesfilles.com et par les Editions du Seuil. Ironique donc car on est loin de la littérature « pour filles » ! Mais c’est avéré dans les enquêtes socioculturelles, les « filles » lisent elles aussi beaucoup de policiers. Certaines d’entre elles aiment certainement les gros durs et dans ce cas, cette tombe accueillante le sera pour elles (et peut-être plus encore pour de nombreux garçons…)
   Lincoln Perry s’est fait viré de la police de Cleveland après avoir passé à tabac Alex Jefferson, un riche avocat qui lui a volé sa fiancée. Devenu détective privé (car, une fois que l’on a goûté à l’adrénaline des enquêtes, difficile de s’en passer !), il est contacté des années après par son ex-fiancée, devenue l’épouse de l’avocat. Ce dernier a été assassiné dans de sombres circonstances (enlèvement, torture…) : il laisse en héritage une somme rondelette à un fils né d’un précédent mariage et avec lequel il n’a plus de contact. La mission de Lincoln Perry consiste, tout simplement, à retrouver la trace du fils disparu. Très vite, la recherche du fils fantôme prend une tournure des plus désagréables et Perry se retrouve dans l’inconfortable position de principal suspect pour le meurtre d’Alex Jefferson…

   Voilà un polar qui ne fait dans la dentelle. Son but premier est bien plutôt l’efficacité du déroulement de l’enquête et la montée inexorable d’un suspense qui scotche le lecteur à sa tombe. Comme la mafia russe se retrouve mêlée à cette histoire, de nombreuses scènes d’action viennent rythmer le récit : bagarres, fusillades, interrogatoires musclés…Lecteurs sensibles, s’abstenir ! La violence va crescendo et devient en effet quasi-permanente dans la deuxième moitié du livre. 
   Le personnage de Lincoln Perry ajoute à l’intérêt du récit par son humour à froid et par son statut bien particulier : franc-tireur, il est à la fois enquêteur et suspect dans la même enquête. De quoi provoquer quelques sueurs froides. Les scènes intimistes avec son collègue rangé des camions pour cause de blessures humanisent le personnage mais pas de méprise, on reste dans l’action pure et dure.
   Au final, un polar qui ne révolutionne pas le genre et qui peut gêner par l'omniprésence d'une violence parfois gratuite. Néanmoins, l'efficacité du suspense permet de passer outre et de se laisser prendre au jeu.

De l’adrénaline, de la testostérone, des flingues en tous genres : un livre très viril en somme !


Merci à Suzanne de chez les filles.com et au Seuil pour cet envoi.

Les avis positifs de Nag, Mika, et de Michel.


Michael Koryta, Une tombe accueillante, Seuil, Policiers, 2009. (A Welcome Grave). Traduit de l'anglais par Mireille Vignol. 350 p., 21,80€.