Est-il encore utile aujourd’hui de parler sur un blog du Retour à la terre et de cette « méga-star de la BD » qu’est Larcenet ? Beaucoup de lecteurs suivent assidument cette série qui a même paru en strip dans un journal gratuit et il n’y a plus à défendre les qualités certaines de cette BD. Mais bon, je ne résiste pas au plaisir d’écrire un petit billet vu que ce cinquième tome s’avère être un excellent cru !

   C’est la révolution aux Ravenelles : les élections municipales approchent, un hypermarché Krashdiscount veut s’implanter dans la région, Mariette a repris des études à la fac et Larssinet se questionne sur son identité et à toujours du mal à rendre ses planches à temps…J’oubliais que Speed, le chat, doit apprendre à reconnaître les bénéfices incommensurables d’une chatière (bénéfices pour le chat ou pour son maître ???)

   Ce tome « révolutionnaire » est particulièrement savoureux et hilarant. Larssinet paraît dépassé par les événements et observe le monde autour de lui qui change : le maire est une crapule prête à toutes les pressions pour se faire élire, l’épicier devient (presque…) gauchiste altermondialiste en lutte pour le petit commerce et Mariette semble indifférente aux affres dans lesquelles est plongé notre pauvre dessinateur-papa au foyer. La part belle est ainsi faite aux personnages secondaires déjà présents dans les autres tomes mais qui prennent ici une épaisseur nouvelle. Larcenet (ou Larssinet ? on ne sait plus !) excelle à brocarder les mœurs campagnardes avec un humour qui fait mouche.

Pour un moment assuré de bonne humeur, allez faire un tour aux Ravenelles !

Jean-Yves Ferri (scénario), Manu Larcenet (dessins), Le retour à  la terre, Tome 5, Les révolutions, Dargaud, Poisson-Pilote, 2008. 48 p., 10,40 €.