Lire Aya, c’est aller avec bonheur à la découverte de Yopougon en Côte-d’Ivoire et faire connaissance avec Aya, une jeune fille sérieuse qui veut devenir médecin, et ses copines, Adjoua et Bintou, de vraies fêtardes. Lire Aya, c’est aller à la rencontre de l’ « Afrique enchantée », telle qu’elle est décrite dans l’émission de France Inter du même nom (Aya, c’est de toutes façons plus RFI que TF1...).
   Plongé dans le quotidien de familles ivoiriennes, le lecteur découvre les histoires de cœurs des jeunes et des moins jeunes ou la vie sociale et économique du quartier. Le ton est résolument léger même si certaines histoires, comme l’infidélité d’un papa, apporte une touche de gravité. Marguerite Abouet veut clairement donner une image différente de son pays sans pour autant faire l’impasse sur les difficultés.
   On se prend bien vite d’affection pour tous les personnages de Yopougon et on suit leurs aventures avec le même plaisir qu’un bon feuilleton ! Les dialogues sont particulièrement savoureux puisque le français parlé est truffé d’expressions locales ; quant au dessin de Clément Oubrerie, il parvient à rendre avec une grande finesse les expressions et le maintien des personnages : certains ont vraiment une sacrée classe !

Sourires et dépaysement assurés avec Aya de Yopougon !

L'avis de Florinette qui a lu les 4 tomes.

Marguerite Abouet (scénario), Clément Oubrerie (dessin), Aya de Yopougon, Gallimard, Bayou. 4 tomes publiés entre 2005 et 2008. Entre 15€ et 16,50€ le volume.