hardy   Me voilà de retour après une longue interruption. Je viens de passer une semaine dans le Dorset en Angleterre pour un séjour linguistique en immersion totale : cours d’anglais le matin, repas et visites de la région avec la prof…et lectures in english of course !
   Tous les apprenants sont différents mais pour moi, une chose est certaine : les livres bilingues sont mes ennemis ! Je lorgne en effet directement sur la page en français et, prise par le plaisir facile de la lecture dans ma langue maternelle, j’oublie bien vite mes bonnes résolutions…
   Si vous êtes comme moi, je ne saurais que vous conseiller deux types d’ouvrages : tout d’abord, la collection « Lire en anglais » au Livre de Poche (cette collection existe dans d’autres langues). Ici, point de traduction mais sur une page, le texte original et en regard, des annotations, des points de grammaire et du vocabulaire pour aider à la compréhension. Ainsi, non seulement, on est obligé de lire en VO (puisqu’il n’y a pas de traduction !) mais en plus, la page d’aide permet une lecture relativement fluide sans recours fastidieux au dictionnaire ou au livre de grammaire. Dans cette collection se trouvent des auteurs du XXème siècle tels que Bradbury, Greene, Joyce, Hemingway…Les recueils de nouvelles sont aussi une bonne approche : English Ghost Stories, Nine English Short Stories
        Ensuite, et c’est ce que j’ai lu en Angleterre, les textes en anglais « simplifié ». Pour ce type d’ouvrages, il y a, à mon avis, des avantages et quelques petits inconvénients. Les avantages : Penguin propose dans sa collection "Penguin Readers" un large choix de livres anglais, américains, classiques ou contemporains. Les textes originaux sont réécrits selon un niveau de difficulté évalué par rapport au nombre de mots de vocabulaire que l’on connaît. Ainsi, le Level 1 (beginner) propose des textes avec 300 mots et le Level 6 (advanced) va jusqu’à 3000 mots. Ces différents niveaux permettent de lire dans une langue étrangère même après 2 ou 3 ans d’apprentissage et d’augmenter progressivement la difficulté. Chaque livre propose en sus un glossaire et des questions de compréhension. Il existe également des versions livre + CD avec le texte lu : de quoi améliorer aussi la compréhension orale et l’accent ! Grâce à Penguin Readers et à Macmillan Readers, j’ai ainsi pu lire The Secret Garden de Frances Hodgson Burnett et Far From The Madding Crowd de Thomas Hardy.
   Les inconvénients
: puisque la langue est réécrite et simplifiée, le style de l’auteur disparaît complètement ! La langue est très neutre et va à l’essentiel : descriptions courtes, beaucoup de faits et peu d’enrobages. On perd ainsi le charme inhérent à la littérature…Mais je reste tout de même convaincue que c’est une bonne approche de la lecture en langue étrangère pour ceux qui n’ont pas la chance d’être polyglotte.


   Un mot rapide sur les deux textes : The Secret Garden est un classique de la littérature jeunesse. Où l’on voit l’importance de l’amitié entre les enfants et l’épanouissement que peut apporter la nature. Un très beau texte bucolique et plein d’espoir. Far From The Madding Crowd, publié en 1874, est l’un des premiers textes de Thomas Hardy. Je gardais un souvenir très fort de Jude l’Obscur et Far From The Madding Crowd m’a bien plu (le relirai-je en version « normale » ou en français ??). Hardy avait le don de créer des personnages masculins marquants : Gabriel Oak est un fermier qui restera attaché toute sa vie à la même femme alors même qu’elle le dédaigne. Un beau portrait également de la ruralité anglaise au XIXème siècle. La traduction française Loin de la foule déchaînée parue au Mercure de France ne semble plus disponible et la BD Tamara Drewe de Posy Simmonds, parue récemment chez Denoël Graphic en est librement inspirée.
   

Pour plus d’informations : le site de Penguin et celui de Macmillan.


Thomas Hardy, Far From The Madding Crowd, Penguin Readers, Level 4, 60 p. + 2 CD, prix variable.

Frances Hodgson Burnett, The Secret Garden, Macmillan Readers, Level 4, 88p. + 2CD, prix variable.